Les forces vives de la nation ont présenté, comme de coutume, les vœux de nouvel an à son excellence Dénis SASSOU NGUESSO et son épouse, Antoinette SASSOU NGUESSO, le 8 janvier 2020, au palais du peuple. Deux temps forts ont marqué cette cérémonie : la lecture du message des forces vives de la nation faite par M. Céphas Germain EWANGUI, suivie de la réponse du Président de la République.

Dans son allocution, le Président de la République a clairement fustigé le comportement de certains acteurs, pourtant voulus pour la société civile mais qui exploitent le label des ONG dans des rôles dévolus aux partis politiques : « C’est ici le lieu de fustiger toute démarche consistant à contourner la loi et s’abriter derrière label des ONG dans le but de mener les activités qui sont du ressort des partis politiques. Cette pratique met en péril la neutralité et la crédibilité de la société civile» A côté de ce vice figure en bonne place la délinquance juvénile, matérialisée à grande échelle par le phénomène de bébés noirs ou koulouna. A ce sujet, M. Dénis SASSOU NGUESSO a interpellé les parents en tant que premiers éducateurs avant d’appeler les confessions religieuses à intensifier les actions de conscientisation pour un réarmement moral de la population, notamment des jeunes en cette période de crise.

Parlant économie, Denis SASSOU NGUESSO est resté optimiste quant à la relance économique du Congo. Cependant, aucune économie ne peut se construire au monde sans la paix. C’est pourquoi, au sujet de la paix, le Chef de l’Etat a déclaré : « la paix chèrement acquise règne sur l’ensemble du territoire national. Il nous faut la sauvegarder chaque jour. » A ce titre, les initiatives pertinentes prises par les forces vives de la nation au bénéfice de la consolidation de la paix sociale.